Frédéric Henri Wolff

De WikiGenWeb
Aller à : navigation, rechercher

Frédéric Henri Wolff, né le 4 juin 1869 à Colmar, et mort le 1er septembre 1914 à Remenoville, est un chef de bataillon du 36e régiment d'infanterie coloniale fusillé par l'Armée française durant la Première Guerre mondiale.

Biographie

École spéciale militaire. Décoré de la Légion d'honneur, médaille du Tonkin, chevalier de l'ordre du dragon de l'Annam.

Fusillé pour avoir tenté de se rendre avec ses hommes le 25 aout 1914 : Condamné par le conseil de guerre du quartier général de la 2e armée le 1er septembre 1914 à la peine de mort avec dégradation militaire et rayé des cadres de la Légion d'honneur et du dragon de l'Annam pour tentative de capitulation et de provocation à la fuite en présence de l'ennemi. Passé par les armes le 1er septembre 1914 et rayé des cadres.

Une demande de réabilitation est déposée en 1933, non réhabilité.

Il est donné comme le premier fusillé de la Grande Guerre.

Relevés mémorial

Le 36e régiment d'infanterie coloniale

Notes et références

Voir aussi