Kapelle, le cimetière militaire français

Révision de 3 mars 2012 à 10:45 par Markus3 (discussion | contributions) (CHAMP D'HONNEUR MILITAIRE FRANCAIS DE KAPELLE : idem typo titre section)

(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Révision de 3 mars 2012 à 10:45 par Markus3 (discussion | contributions) (CHAMP D'HONNEUR MILITAIRE FRANCAIS DE KAPELLE : idem typo titre section)

(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

Kapelle, le cimetière militaire français

Le coq

Le 16 mai 1940, de vifs combats ont eu lieu à Kapelle entre les troupes allemandes et les unités motorisées françaises qui avaient été appelées à l'aide des Pays-Bas. Le jour suivant, 65 Français tombés au champ d'honneur furent mis en terre par la population locale. Après la Deuxième Guerre mondiale, tous les militaires français tombés au cours de cette guerre aux Pays-Bas ont été réunis à Kapelle. Le 16 mai 1950, le cimetière militaire français a été officiellement inauguré : il se trouve à la limite du village. Y reposent 217 militaires français, vingt militaires marocains tombés sous le drapeau français et un militaire belge.

Sommaire

Champ d'Honneur militaire français de Kapelle

Champ d'Honneur militaire français de Kapelle

« Dans ce champ d'honneur reposent 229 militaires français tombés aux Pays-Bas au cours de la seconde guerre mondiale. La France, alliée des Pays-Bas, est venue à leur secours en mai 1940. Un grand nombre de militaires de la 60ème et de la 68ème Division d'Infanterie ont perdu la vie lors de l'attaque allemande sur Zuid-Beveland et Walcheren.
Les Français ont combattu avec nous, même après la capitulation du 14 mai 1940 dont la Zélande était exclue, sur des positions proches du canal traversant Zuid-Beveland, lors de la défense de Sloedam, à Arnemuiden età Vussingen. Au cours des violents combats d'arrière-garde destinés à protéger le passage des troupes françaises vers Breskens, l'un des officiers a perdu la vie.
Le 28 février 1944, 6 hommes du premier bataillon de commando et de fusiliers marins (N° 10 du commandement interallié) ont effectué une opération de reconnaissance des défenses côtières allemandes au nord de Scheveningen, tous ont péri. Leur commandant, un lieutenant de vaisseau, et un autre membre du commando reposent ici. Sur la plage de Wassenaarse Slag, une stèle commémorative rappelle l'action de ce commando.
En ce lieu se trouvent également un certain nombre de tombes de militaires des 2ème et 3ème régiments de chasseurs parachutistes. Tombés en avril 1945 en Drenthe (?) lors de la libération des Pays-Bas, ils avaient été envoyés en avant-garde des troupes alliées, derrière les lignes allemandes.
En témoignage de leur bravoure, leur drapeau a été décoré du Lion de Bronze (Bronzen Leeum).
Au total, pendant les journées de mai 1940 et les années de guerre consécutives, plus de 600 militaires français ont donné leur vie pour les Pays-Bas. Leur nom est inscrit pour l'éternité sur ce monument.
Beaucoup ont reçu après la guerre une nouvelle sépulture dans leur patrie. Beaucoup d'autres restent inconnus. »

Relevé MémorialGenWeb

Annexes

Voir aussi

Sources

  • Photos et relevé Norbert Bailleux

Notes et références