Mémorial national de la guerre d'Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie

De WikiGenWeb
Aller à : navigation, rechercher
Mémorial du quai Branly

Mémorial national de la guerre d'Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie, situé quai Branly dans le 7e arrondissement de Paris, inauguré le 5 décembre 2002 par le Président de la République, Jacques Chirac, en présence de Michèle Alliot-Marie, ministre de la Défense, et Hamlaoui Mékachéra, secrétaire d'État aux Anciens combattants.

Description

Œuvre de l'artiste français Gérard Collin-Thiébaut.

La première colonne en bleu : affiche année par année et alphabétiquement les noms et prénoms des 23.000 militaires morts entre 1954 et 1962 pour l’Algérie et de 1952 à 1956 pour la Maroc et la Tunisie.

La seconde colonne en blanc : affiche des messages et les noms des morts et disparus après la date du cessez-le-feu le 19 Mars 1962, en particulier des victimes civiles et des supplétifs de l’armée française.

La troisième colonne en rouge : dépendant d'une borne interactive permet d’effectuer des recherches et de faire apparaître le nom d’un défunt sur cette zone d’affichage.

Sur l’esplanade devant les colonnes est gravé : « A la mémoire des combattants morts pour la France lors de la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie, et à celle de tous les membres des forces supplétives, tués après le cessez-le-feu et dont beaucoup n’ont pas été identifiés. »

Relevés Mémorial

Voir aussi

Notes et références