Personnages célèbres du Bas-Rhin

De WikiGenWeb
Aller à : navigation, rechercher
Alfred Marzolff 
1867 / 1936
né le 4 mars 1867 à Strasbourg et mort le 4 mai 1936 à Rountzenheim (Bas-Rhin), est un sculpteur et médailleur alsacien.


Rouget de Lisle
1760 / 1836
Rouget de Lisle chantant la Marseillaise
En garnison à Strasbourg, Rouget de Lisle écrit en 1792 le Chant de guerre pour l'armée du Rhin, très vite appelé « La Marseillaise ». Cent ans plus tard, il deviendra l’hymne national français.


Tomi Ungerer
Né en 1931 à Strasbourg
Jean Thomas Ungerer, dit Tomi Ungerer, est un dessinateur et auteur de littérature de jeunesse né à Strasbourg. Très ouvert sur le Monde, il effectue de nombreux voyages en Europe et s’installe successivement à New York, en Ecosse et au Canada. Il se distingue dans les années 80 pour son combat afin d’améliorer les relations franco-allemandes et de préserver le particularisme et le bilinguisme alsacien.


Gutenberg
1394 / 1468
Gutenberg
Né à Mayence, c’est durant un long séjour de 10 ans à Strasbourg qu’il met au point l’impression à caractères mobiles. Suite à cette invention, Strasbourg deviendra, en concurrence avec Nuremberg, la plus grande ville d’imprimeurs du monde à la fin du XVe siècle.


Hans Arp
1887 / 1966
Sculpteur, peintre et poète né à Strasbourg. Il est l’un des fondateurs du mouvement dada.


Marcel Marceau (« Mime Marceau »)
1923 / 2007
Connu dans le monde entier, Marcel marceau est d’origine strasbourgeoise. Passionné de théâtre et de cinéma muet, il incarne notamment le célèbre personnage de Bip, aussi indissociable de sa carrière que Charlot de celle de Chaplin.


Victor Schoelcher
Victor Schoelcher
1804 / 1893
Homme politique d'origine alsacienne, Victor Schoelcher est à l’origine du décret du 27 avril 1848 qui abolit l'esclavage en France.


Ernest Bour
1913 / 2001
Sa formation et une grande partie de sa carrière se sont déroulées en Alsace et il a largement contribué à formé le mélomane alsacien à la musique contemporaine.
Ernest Bour est né le 20 avril 1913 à Thionville. Il entre au conservatoire de Strasbourg où il étudie le piano et l’orgue, puis la direction d’orchestre avec Fritz Münch (directeur du conservatoire) et Hermann Scherchen (chef d’orchestre à l’opéra en 1933-34). Il débute sa carrière comme chef de chœur à la radio de Genève, puis à Radio Strasbourg avant de prendre la direction de l’orchestre de cette radio (de 1935 à 1939). Il est, pendant une courte période, professeur de piano au conservatoire de Strasbourg avant de prendre, en 1941, la direction de l’orchestre de Mulhouse et, en 1945, la direction du conservatoire de cette ville. En 1947, il quitte ses fonctions pour reprendre une carrière de chef invité jusqu’en 1950 où il est nommé à la tête de l’Orchestre Municipal de Strasbourg (futur Philharmonique) et, parallèlement à partir de 1955, directeur musical de l’Opéra de Strasbourg. De 1964 à 1979, il dirige l’Orchestre symphonique du SWR à Baden-Baden, succédant à Hans Rosbaud, qui avait déjà été son prédécesseur à Strasbourg ! De 1976 à 1987, il est premier chef invité de l’Orchestre de Chambre de la Radio Néerlandaise à Hilversum. En 1978-79, il est également professeur au Conservatoire National de Paris.


Sébastien Erard
1752 / 1831
l’inventeur de la harpe moderne et l’un des deux facteurs à l’origine du piano moderne.
Ses pianos avaient été adoptés par Haydn (qui possédait le n°28), Beethoven (le 133), la plupart des virtuoses de son époque comme Liszt (dont il a été le mécène) et des compositeurs comme Mendelssohn, Verdi ou Ravel.