Tombe Issoire

De WikiGenWeb
Aller à : navigation, rechercher
Fresque de Guillaume d'Orange défiant le géant Isoré, tour Ferrande à Pernes-les-Fontaines

La Tombe Issoire est un lieu-dit de Paris qui a donné son nom à la rue de la Tombe Issoire.

Description

L'origine du nom de ce lieu peut venir de la légende du roi et géant Ysoré ou Isoré[1], vaincu par Guillaume d'Orange, et enterré sur place, au croisement de la rue de la Tombe Issoire et de la rue Dareau.

Une autre hypothèse concernant l'origine de ce nom fait référence au vieux verbe tombir (retentir, résonner), une tombisso(i)re ou le bruit tombissait et retombissait ... il peut s'agir du bruit de la route ou de la résonance du sol, ce secteur étant situé au dessus des catacombes. Il existe, à Jonquières dans l'Oise, « au lieu dit la Tombissoire, près de Montplaisir et de la route de Compiègne, une éminence sablonneuse de forme ovale, qui pourrait être un tumulus ou tombeau gaulois. La tradition locale veut qu il y ait des trésors enfouis sous ce tertre dont le nom en picard signifie un lieu qui résonne ou retentit sous les pieds »[2].

Entre 2007 et 2010, une sculpture du géant Ysoré, réalisée par Corrine Béoust, est placée sur l'école maternelle à l'angle de la rue Alésia et de la rue de la Tombe Issoire.

Ce lieu-dit est noté La Tombisoire sur le plan de Jouvin de Rochefort de 1672 et la Tombe d'Isoire sur le plan de Roussel de 1731, il possède une croix, angle rue de la Tombe Issoire et rue Dareau, et un moulin homonymes.

Voir aussi, liens

Notes et références

  1. La forme ancienne est bien Isoré, comme le montre, entre autres textes, ce passage des Otia imperialia de Gervais de Tilbury (vers 1212) : « Vidimus sepulcrum Isoreti, in suburhio parisiensi viginti pedes in longum habens, prœter cervicem et caput, quem sanctus Guilhelmus peremit. »
  2. Précis statistique sur le canton d'Estrées-S.t-Denis, arrondissement de ... Par Louis Graves (p.45)