Camp de représailles de Flabas

De WikiGenWeb
Aller à : navigation, rechercher

Le camp de représailles de Flabas était situé dans le village de Flabas (actuellement rattachée à Moirey-Flabas-Crépion), au nord de Verdun dans la Meuse.

Une pierre, portant une inscription et un panneau explicatif rappellent l'endroit du camp.

Histoire

En contradiction avec les conventions qui interdisaient de faire travailler des prisonniers de guerre à moins de 30 km du front, les Français employaient des prisonniers allemands pour travailler sur la Voie sacrée.

L'Allemagne a envoyé une lettre à la France, disant que si elle n'arrêtait pas, elle agirait de même. Les Allemands ont donc rassemblé à partir du 15 janvier 1917, des prisonniers français et les ont entassés dans le camp dit des représailles, sur le front côté allemand, à 500 mètres du bois des Caures battu par les obus français.

Le camp de 1500 m2 était constitué de baraques trop petites pour abriter tous les prisonniers, et la boue, le froid, la nourriture mauvaise et en petite quantité, les brutalités des gardiens, la maladie et le travail forcé ont eu raison de 200 soldats en moins de 3 mois d'existence.

Le camp a été fermé quand les Français ont accepté les conditions et ont retiré les prisonniers allemands de la Voie sacrée.

Monument commémoratif

Monument commémoratif « Aux prisonniers martyrs victimes des représailles - Front de Verdun 1914-1918 » à Flabas, sculpté par Léon Cuvelle, prisonnier au camp de représailles de Flabas, dans les années 30, dynamité par les Allemands en 1940, ce monument a été reconstruit par l'auteur avec les débris de l'ancien. Le premier monument représentait le soldat en pied, le second ouvrage a été réduit au buste faute de pierre suffisante.

Relevés MémorialGenWeb

Voir aussi

Liens