Les églises françaises ayant gardé trace du culte de l'Être suprême

De WikiGenWeb
Révision de 4 mai 2011 à 21:12 par Guillaume (discussion | contributions) (Inscriptions incertaines)

Aller à : navigation, rechercher

Les églises françaises ayant gardé trace du culte de l'Être suprême

Suite à une énigme résolue sur QuizGenWeb, nous nous sommes aperçus qu'il pourrait être intéressant de réunir sur PhotoGenWeb une série d'images un peu particulières.

Il s'agit de photos de façades d'églises portant une inscription particulière, inscription datant de la révolution.

Cette inscription le peuple français reconnait l'existence de l'Être Suprême et l'immortalité de l'âme date de 1793-1794 à un moment où les religions anciennes ont été supprimées au profit du culte de la Raison (automne 1793-printemps 1794) puis du culte de l'Être-Suprême (printemps 1794-été 1794), et enfin Théophilantropie. Un tout petit nombre d'églises, à travers toute la France, ont gardé la trace de cette période.

Pour certaines nous avons la certitude que cette inscription est toujours présente, pour d'autres c'est hypothétique.

Il est également possible que certaines de ces inscriptions nous soient inconnues, donc si vous en connaissez une près de chez vous, signalez le !

Inscriptions certaines (tri par département)

Cathédrale de Clermont-Ferrand : déclaration pour le culte de l'Être suprème
Église de Criteuil-la-Madeleine, Charente

Inscriptions incertaines

  • 02 Monthiers
  • 17 La Rochelle (cathédrale)
  • 28 Vernouillet
  • 47 Casteljaloux
  • 55 Nubécourt
  • 55 Somemelonne
  • 60 Beauvais
  • 76 Saint-Aubin-les-Elboeuf
  • 77 Lagny-sur-Marne

Annexes

Notes et références

  1. (fr) L'Église Saint-Pierre sur villers-semeuse.servhome.org

Liens