Rue de Chabrol : Différence entre versions

De WikiGenWeb
Aller à : navigation, rechercher
m (wikification)
m (Remplacement de texte — « Porte Saint-Denis. » par « Porte Saint-Denis. »)
 
(5 révisions intermédiaires par le même utilisateur non affichées)
Ligne 1 : Ligne 1 :
La '''rue de Chabrol''' est une [[Liste des voies du 10e arrondissement de Paris|voie du 10{{e}} arrondissement de Paris]], quartier de la Porte Saint-Denis.
+
[[Fichier:Rue-de-chabrol-et-marche-saint-quentin-paris-X.jpg|thumb|Rue de Chabrol et le marché Saint-Quentin (à gauche)]]
 +
[[Image: Fort-Chabrol.jpg|thumb|L'immeuble du 51, rue de Chabrol de nos jours]]
 +
La '''rue de Chabrol''' est une [[Liste des voies du 10e arrondissement de Paris|voie du 10{{e}} arrondissement de Paris]], quartier de la [[Porte Saint-Denis (quartier)|Porte Saint-Denis]].
 +
 
 +
== Description ==
 +
 
 +
Elle porte le nom du comte [[Gaspard de Chabrol|Gilbert Gaspard de Chabrol de Volvic]] (1773-1843), préfet de la Seine.
  
== Origine ==
 
[[Image: Fort-Chabrol.jpg|thumb|L'immeuble du 51, rue de Chabrol de nos jours]]
 
 
Elle est ouverte en 1822, pour relier la [[rue du Faubourg Saint-Denis]] et la [[rue du Faubourg Poissonnière]] sur les anciens [[L'enclos Saint-Lazare, la maison Saint-Lazare|jardins des lazaristes]], voie créée par le comte Charpentier.
 
Elle est ouverte en 1822, pour relier la [[rue du Faubourg Saint-Denis]] et la [[rue du Faubourg Poissonnière]] sur les anciens [[L'enclos Saint-Lazare, la maison Saint-Lazare|jardins des lazaristes]], voie créée par le comte Charpentier.
  
Elle porte le nom du comte Gilbert Gaspard de Chabrol de Volvic (1773-1843), préfet de la Seine.
+
Sur le plan de Girard de 1843 elle se prolonge jusqu'à la [[rue du Faubourg Saint-Martin]]. Elle est dénommée rue de Laborde de 1830 à 1835.
  
 +
Commence [[boulevard de Magenta]] et se termine [[rue La Fayette]].
 +
 +
== Au fil de la rue ==
 
Au {{Numéro}}51, dans l'ancien immeuble du Grand Occident de France, Jules Guérin, anti-juif et anti-franc-maçon, y soutint avec des amis, du 13 août au 20 septembre 1899, un siège mémorable contre la police. D'où l'expression « Fort Chabrol »<ref>[http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/l-etonnante-histoire-de-fort-67951 L’étonnante histoire de « Fort Chabrol »] sur Agoravox.fr</ref>.
 
Au {{Numéro}}51, dans l'ancien immeuble du Grand Occident de France, Jules Guérin, anti-juif et anti-franc-maçon, y soutint avec des amis, du 13 août au 20 septembre 1899, un siège mémorable contre la police. D'où l'expression « Fort Chabrol »<ref>[http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/l-etonnante-histoire-de-fort-67951 L’étonnante histoire de « Fort Chabrol »] sur Agoravox.fr</ref>.
 +
 
== Voir aussi ==
 
== Voir aussi ==
 
* [[Rues de Paris]]
 
* [[Rues de Paris]]
== Lien ==
 
 
* [[Wikipedia.fr:Gaspard de Chabrol|Gaspard de Chabrol]], sur Wikipédia.
 
* [[Wikipedia.fr:Gaspard de Chabrol|Gaspard de Chabrol]], sur Wikipédia.
 
* [[Wikipedia.fr:Fort Chabrol|Fort Chabrol]], sur Wikipédia.
 
* [[Wikipedia.fr:Fort Chabrol|Fort Chabrol]], sur Wikipédia.
Ligne 18 : Ligne 25 :
  
 
{{Portail|Paris}}
 
{{Portail|Paris}}
 
+
{{DEFAULTSORT:Chabrol, rue de}}
[[Catégorie:Voie du 10e arrondissement de Paris|Chabrol]]
+
[[Catégorie:Voie du 10e arrondissement de Paris]]

Version actuelle en date du 30 juin 2015 à 01:37

Rue de Chabrol et le marché Saint-Quentin (à gauche)
L'immeuble du 51, rue de Chabrol de nos jours

La rue de Chabrol est une voie du 10e arrondissement de Paris, quartier de la Porte Saint-Denis.

Description

Elle porte le nom du comte Gilbert Gaspard de Chabrol de Volvic (1773-1843), préfet de la Seine.

Elle est ouverte en 1822, pour relier la rue du Faubourg Saint-Denis et la rue du Faubourg Poissonnière sur les anciens jardins des lazaristes, voie créée par le comte Charpentier.

Sur le plan de Girard de 1843 elle se prolonge jusqu'à la rue du Faubourg Saint-Martin. Elle est dénommée rue de Laborde de 1830 à 1835.

Commence boulevard de Magenta et se termine rue La Fayette.

Au fil de la rue

Au no 51, dans l'ancien immeuble du Grand Occident de France, Jules Guérin, anti-juif et anti-franc-maçon, y soutint avec des amis, du 13 août au 20 septembre 1899, un siège mémorable contre la police. D'où l'expression « Fort Chabrol »[1].

Voir aussi

Notes et références

  1. L’étonnante histoire de « Fort Chabrol » sur Agoravox.fr