Maurice Léon Auguste Emile Robert

De WikiGenWeb
Aller à : navigation, rechercher

Maurice Léon Auguste Émile Robert

Accusé de Refus d'obéissance en présence de l'ennemi.

Biographie

Maurice Léon Auguste Emile ROBERT
Né le 08 novembre 1872 à Croissanville (Calvados, France)
Décédé le 20 mai 1916 à La Neuville-au-Pont, (Marne, France)

Boucher (résident à Brionne (Eure))

Réserviste de l'armée Territorial au 111e Régiment d'Infanterie Territoriale

Condamnations antérieures

Date Jugement Lieux Motifs Date du délit Condamnation
25 octobre 1901 Lisieux Bris de clôture 3 août 1901 6 jours et 5 f d'amende
6 mai 1904 Lisieux Complicité de vol par recel 15 février 1904 20 jours
18 mai 1905 Caen Escroqueries 19 octobre 1904 6 jours
9 septembre Falaise Voies de fait 7 août 1905 30 f d'amende
20 février 1907 Caen Chasse 16 août 1906 30 f d'amende
20 avril 1907 Caen Chasse 20 août 1906 50 f d'amende
26 avril 1907 Falaise Chasse à collets 6 mars 1907 15 jours 50 f d'amende
4 janvier 1908 Louviers Mendicité en réunion 2 janvier 1908 2 mois
9 janvier 1908 Versailles Inf. police chemin de fer 25 septembre 1907 50 f d'amende
23 octobre 1908 Falaise Chasse 30 août 1908 1 mois 50 f amende
21 janvier 1909 Montfort Filouterie d'aliments 16 janvier 1909 8 jours
5 février 1909 Falaise Chasse 30 août 1908 1 mois 50 f amende
24 février 1909 - Insoumission Recrutement 4 novembre 1908 20 jours
18 mars 1909 Saint Mâlo Vagabondage 12 mars 1909 1 mois
28 janvier 1910 Lisieux Vol décembre 1909 8 jours
18 janvier 1915 - Désertion à l'intérieur 29 décembre 1914 4 ans travaux publics

Procès Verbal d’exécution à Mort

  L'an mil neuf cent seize, le vingt mai, à cinq heures.

  Nous NICOLAS Charles Achilles, sergent commis greffier près le Conseil de Guerre de la 7 e Division d'Infanterie agissant en vertu des ses ordres de Monsieur le Général Commandant la 7 e Division d'Infanterie, en date du 19 mai 1916.

  Nous sommes transporte à La Neuville au Pont pour assister à l'exécution de la peine de mort, prononcé le dix neuf mai mil neuf cent seize, par ledit Conseil de Guerre en réparation du crime de refus d'obéissance en présence de l'ennemi, contre le soldat territorial ROBERT Léon Auguste Emile, du 111e Régiment d'Infanterie Territoriale, né le 8 novembre 1872, à Croissanville ( Calvados) fils de Frédéric Léopold et de DUSOIR Ernestine Irma, profession de boucher, demeurant avant son entrée au service à Brionne (Eure).

  Arrivé sur le lieu de l'exécution, nous, soussigné en notre qualité de greffier, avons donné lecture au condamné, en présence de Monsieur le Sous Lieutenant FAVERSIN, juge audit Conseil de Guerre, et désigné, en cette qualité, par Monsieur le Président pour assister à l'exécution, et devant les troupes rassemblés sous les armes, du jugement précité.

  Aussitôt après cette lecture, un piquet d'Infanterie composé conformément aux prescriptions réglementaires, s'est approché et a fait feu sur le condamné, qui est tombé mort, ainsi que l'a constaté le médecin major commis à cet effet.

  En fin de quoi, nous avons dressé le présent procés verbal prescrit par les articles 151 du code de justice militaire et 51 en décret du 7 octobre 1909, portant réglement sur le service de place.

  Fait à la Neuville au Pont, les jour, mois et an qui dessus.

                Le sergent-greffier

Dossier de procédure et minutes de jugement

Minutes de jugement

Dossier de procédure

Relevés mémorial

Notes et références

Voir aussi