Jacques Louis David

De WikiGenWeb
Aller à : navigation, rechercher
Autoportrait (1794) - Musée du Louvre, Paris
Sépulture au Père-Lachaise

Jacques Louis David, né le 30 août 1748 à Paris et mort le 29 décembre 1825 à Bruxelles, est un peintre et membre de la Convention nationale.

Biographie

Fils de Louis Maurice David et de Marie Geneviève Buron. Il est baptisé le jour de sa naissance en l'église Saint-Germain l'Auxerrois. Il épouse en 1782 Marguerite Charlotte Pécoul avec laquelle il aura 4 enfants, Charles Louis Jules, François Eugène, Laure Émilie Félicité et Pauline Jeanne.

Il est membre de l'Académie royale de peinture et de sculpture qu'il combattra sous la Révolution. Second et premier prix de Rome, premier prix décennal du tableau National, second prix décennal du tableau d'Histoire. Chevalier, officier puis commandeur de la Légion d'honneur.

Il sera député de la Seine, député de la Convention nationale, président du club des Jacobins, membre du Comité de sûreté générale et président de la Convention du 5 au 21 janvier 1794.

En janvier 1793 il vote pour la mort du roi Louis XVI, sa femme intente une procédure de divorce, ils se remarieront en 1796. En tant que membre du Comité de sûreté générale et président de la section des interrogatoires il contresigne de nombreux mandats d'arrestation et arrêtés traduisant les suspects devant le tribunal révolutionnaire.

Le 20 prairial an II (8 juin 1794), il organise la fête de l'Être suprême au Champ de Mars[1].

À la vente du collège de Cluny, en 1795, la chapelle lui servira d'atelier.

Sous la Restauration, du fait de son passé de révolutionnaire et d'artiste impérial, il se réfugie à Bruxelles ou il restera jusqu'à sa mort.

À sa mort le gouvernement français refuse son rapatriement, il est enterré à Saint-Josse-ten-Noode et, En 1882, ses restes sont transférés au cimetière de Bruxelles sur le territoire de la commune d'Evere.

Son cœur repose à Paris au cimetière du Père-Lachaise à côté de son épouse et de ses enfants, la tombe est inscrite au titre des monuments Historiques[2], elle comporte les inscriptions suivantes :

  • À la mémoire de Jacques Louis David, peintre français, décédé en exil le 29 Xbre 1825. Son cœur est déposé dans ce caveau, près du corps de son épouse, compagne de ses malheurs
  • François Eugène David, né le 27 avril 1784, décédé le 19 août 1830
  • Laure Émilie Félicité David, Vve du Lt Gl Bon Meunier, 26 8bre 1786 - 15 avril 1863
  • Charles Louis Jules David, né à Paris le 19 février 1783, mort à Paris le 25 janvier 1854
  • Pauline Jeanne David Vve du Lt Cl Bon Jeanin 26 8bre 1786 - 10 8bre 1870

Le médaillon situé sur le tombeau est gravé par L. Normand et par Collette d'après un dessin de Quaglia.

La rue Louis David, voie du 16e arrondissement de Paris, Muette, lui rend hommage depuis 1863.

Voir aussi


  1. Voir la liste des églises françaises ayant gardé trace du culte de l'Être suprême
  2. Ministère de la Culture, base Mérimée, « PA00086780 »